Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Agir vraiment contre la crise

  

A Brest, il est..

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 21:18
A peine 6 mois après son lancement, on se se demande comment c'était, Brest, avant le tramway. Le samedi 23 les premières rames ont commencé à circuler, entre Plouzané et Guipavas et Gouesnou.
23 juin 2012 3 (Copier)
23 juin 2012 1 (Copier)
23 juin 2012 2 (Copier)
Repost 0
Published by jyc
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 21:17
Le début de l'année 2012 a été marqué par la campagne présidentielle. A deux reprises, François Hollande est venu dans le Finisrètre : le 30 janvier à Brest et le 23 avril, au lendemain du 1er tour, à Quimper.
23 avril 2012 2
23 avril 2012 1
Repost 0
Published by jyc
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 20:33
Juste avant la fin du monde, moi je dis que ça se tente. On ne sait jamais, sur un malentendu ou avec une fille qui est vraiment très branchée mythologie Maya, ça se tente.
Repost 0
Published by jyc - dans cabondavy
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 13:38
Bien sûr qu'il faut éteindre les télés et aller voir ailleurs. 
Repost 0
Published by jyc - dans Musique
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 20:37
La fin du monde qui doit intervenir le 21 décembre était déjà progrmmée dans les nnées 60. C'est le thème de cette bd de René Pétillon et Florence Cestac qui se passe dans le nord Finistère, du côté du Folgoet et de Lesneven.
images (2)
Repost 0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 19:58

La fin du monde doit intervenir, si tout va bien, le 21 décembre. Il reste donc deux semaines pour faire nos valises.            

 

Repost 0
Published by jyc
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 19:13
374424 247279532066743 1494636982 n 

 

 

Avec Y’a skiff ! (éditions Dialogue) Gérard Cabon publie un abécédaire du parler de l’arsenal de Brest. Illustré par Nono et préfacé par Erik Orsenna ce livre présente et explique des expressions typiques des ouvriers qui depuis des décennies construisent et entretiennent les navires de la Marine Française.

 Cap Finistère : Pourquoi écrire ce livre, maintenant 
Gérard Cabon : Je prends des notes depuis longtemps. Charles Kermarec, directeur des éditions Dialogue l’a su et m’a proposé d’en faire un livre. Avant, permanent syndical puis élu je ne pouvais pas le faire. Comme j’avais le temps, et la matière, je m’y suis mis.

Je l’ai écrit pour que « ça n’aille pas à perdre ». Il aurait été dommage que toute cette histoire, tout ce langage, disparaisse.
Cap Finistère : Comment expliques-tu l’existence de ce parler de l’arsenal.
Gérard Cabon : Il y a une unité de temps et une unité de lieu. L’arsenal existe depuis Colbert, sur les rives de la Penfeld. La grande maison est stable. On y faisait toute sa carrière, souvent de pères en fils. Pendant des années on y entrait comme apprenti et on n’en sortait à la retraite. Les expressions pouvaient se transmettre. Il faut également savoir que les ouvriers de l’arsenal formaient une vraie communauté dont le travail était rythmé par des horaires fixes : nous arrivions tous ensemble, nous déjeunions tous ensemble et nous partions tous ensemble. Surtout, il était interdit de parler travail, à table, le midi. Enfin, le Breton aime le langage imagé et a tendance à ne pas appeler les choses par leur nom. Tous ces ingrédients aboutissent à la création d’un langage spécifique, tout à fait naturel pour nous, mais qui, je le reconnais, demande quelques explications pour les autres.
Cap Finistère : Tu insistes beaucoup sur la solidarité au sein de l’arsenal
Gérard Cabon : Lorsqu’une collectivité créé son langage, c’est qu’elle est fraternelle. Au-delà des divergences, nous formions une communauté. Tous les ateliers disposaient de caisses de solidarité. Et à plusieurs reprises les ouvriers de l’arsenal ont manifesté leur solidarité vis-à-vis d’autres salariés; d'autres corporations..
Cap Finistère : Les Capucins, où tu travaillais, va devenir un nouveau quartier de Brest. Qu’en penses-tu ?
Gérard Cabon : Il s’agit d’un lieu mythique de l’arsenal. Mais il n’était plus adapté. Je pense qu’il faut aller de l’avant. Pour moi, il convient de garder une trace de la vocation industrielle de ce plateau et de ces ateliers. La transformation des Capucins sera un succès si tous les Brestois, toutes générations confondues,  trouvent une bonne raison  de s’y rendre.

Repost 0
Published by jyc
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 22:05
"L'institutrice de Quimperlé" de Gilles Servat a plus de 40 ans mais n'a pas pris une ride.
Repost 0
Published by jyc - dans Musique
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 18:43
50 ans après leurs débuts, les Status quo va se reformer pour une série de concerts en Grande-Bretagne
Repost 0
Published by jyc - dans Musique
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 21:38

"Ici, même les mémés aiment la castagne". Mais pas certain de pouvoir jouer au touriste ce week-end ;-)

Repost 0
Published by jyc - dans cabondavy
commenter cet article

Articles Récents

Pages